Headie One : “j’écoute Lacrim et Freeze Corleone, j’aime beaucoup”

  • Nicolas Foret
  • 2 semaines Ago
  • Musique
  • 11662 Views

Des milliers d’albums vendus n’empêchent pas une grande humilité. Lorsque l’on rencontre Headie One, nous sommes surpris par sa gentillesse et sa simplicité. Il tient à remercier personnellement toutes les personnes présentes dans la salle qui se sont déplacées pour écouter son nouvel album. Entouré de ses proches, il nous a fait écouter un projet très personnel dans lequel il raconte sa nouvelle vie de rappeur superstar en Angleterre.

Peut-être moins connu à l’international que Skepta ou Stormzy, Headie One est pour autant celui qui est resté le plus proche de ses origines. Nous avons pu parler avec lui de son lien avec Paris, ville qu’il affectionne vraiment et de son lien avec le rap français qu’il suit de très près.

 
 

 
 

En interview, tu as dit que Paris était l’une de tes villes préférées au monde. Pourquoi tu aimes venir ici ?

J’aime Paris, sa culture et la manière de vivre des gens ici. La ville est vraiment magnifique et la première fois que je suis venu pour la Fashion Week, j’ai passé de très bons moments. J’essaye de revenir régulièrement.

Est-ce que tu rencontres des rappeurs français en particulier quand tu viens ici ?

Il y a 2 ans, j’ai rencontré un rappeur avec une cagoule, je n’arrive plus à me rappeler de son nom (ndlr Kalash Criminel). J’aime bien connecter avec la scène locale quand je vais dans une ville.

Tu as sorti un son avec Hamza en début d’année, comment la connexion s’est faite ?

Hamza était de passage à Londres et j’étais aussi là bas. On s’est rencontré en studio, on s’est posé, on a bu un peu et il m’a fait écouter les prods sur lesquelles il travaillait. Il proposait énormément de choses différentes et j’ai vraiment adoré. Le courant est bien passé entre nous et on a fait quelques sons durant cette soirée. Il a décidé d’en sortir un sur son projet, mais on en a d’autres de prêts. Je ne sais pas s’ils sortiront un jour.

J’écoute aussi Lacrim et Freeze Corleone, j’aime beaucoup. Je regarde leur vidéo sur YouTube, et j’écoute leur son, c’est vraiment lourd.

– Headie One

 
 

 
 

Est ce que tu écoutes d’autres rappeurs français ?

Oui j’écoute Lacrim et Freeze Corleone, j’aime beaucoup. Je regarde leur vidéo sur YouTube, et j’écoute leur son, c’est vraiment lourd. J’aime l’ambiance que dégage leur clip et j’aimerai apprendre un peu plus le français pour comprendre ce qu’ils disent. Je dois pratiquer un peu plus le français juste pour comprendre la drill ici.

Sur “Parlez-vous Anglais” avec Aitch, tu as beaucoup de référence à la culture française, qu’est-ce tu aimes dans notre culture ?

Franchement, j’aime beaucoup les restaurants en France et pouvoir faire du shopping aussi. Dès que j’arrive à Paris, je vais sur les Champs Élysées et je fais les magasins. Hier j’ai été manger chez Cesar aussi, je passe des bons moments à Paris.

La Drill UK a exporté dans le reste du monde le style vestimentaire du “Roadman”, est-ce que tu peux nous expliquer son origine ?

J’ai grandi dans un milieu difficile en banlieue et ce n’est pas forcement le meilleur endroit pour évoluer. Il y a 3 ou 4 ans, j’étais encore là bas et j’y ai encore des amis. Mon style et celui de mes potes n’a pas vraiment changé depuis ces années, je porte toujours autant de survêtements, c’est ça notre “Roadman Style”. Parfois quand je suis obligé je mets un jeans, mais je suis toujours en survêtements.

Top Boy a saisi ce qu’il se passait dans les banlieues durant une période précise, mais ça a déjà bien changé maintenant.

– Headie One

 
 

Est-ce que tu penses que Top Boy a permis de mettre en avant cette culture ?

Je n’ai pas tout regardé, mais Top Boy est une bonne représentation de ce qu’on peut vivre au quotidien et de la culture des banlieues londoniennes. On retrouve aussi l’argot qu’on utilise dans la rue. Top Boy a saisi ce qu’il se passait dans les banlieues durant une période précise, mais ça a déjà bien changé maintenant.

Et quel rôle a eu Drake dans le développement de la culture UK ?

Drake a toujours supporté le rap UK. Je pense qu’il aime vraiment notre pays et étant donné que c’est une superstar il a permis de mettre la lumière dessus. Ce qu’on fait l’inspire beaucoup donc c’est un travail d’équipe en quelque sorte. J’aime beaucoup sa musique et quand on a fait notre feat tout le monde est devenu fou parce qu’on a vraiment aimé bosser ensemble.

Il y a d’autres rappeurs américains avec qui tu voudrais travailler ?

J’ai déjà fait des feats avec Future et NAV, mais j’aimerais travailler avec beaucoup plus d’entre eux. J’écoute énormément de rap américain et tout type de musique en fait. Je peux écouter du Justin Bieber comme du Drake ou du Future. Je puise mon inspiration partout dans la musique.

 
 

Tu as désormais ton propre label en Angleterre, est-ce que tu as des rappeurs émergents que tu voudrais mettre en avant ?

Oui il y en a beaucoup, en ce moment, je pense, à Bugsey qui a signé sur mon label. Je pense aussi à OFB Bandokay, Double Lz et M1llionz qui sont chauds en ce moment. Il y a beaucoup de rappeurs prometteurs.

Tu as sorti la semaine dernière ton deuxième album “Too Loyal for My Own Good”, qu’est ce que ce nom signifie pour toi ?

Ce projet tourne uniquement autour de moi. C’est la première fois que je sors un projet sans aucun featuring. Je me suis entouré de beaucoup de producteurs que j’aime et j’ai utilisé des samples de sons que j’écoute. Cet album est beaucoup plus personnel que les autres.

 
 

 

Le nouvel album de Headie One est disponible sur Apple Music et toutes les plateformes de streaming.

 
 
 

 
 
scroll up