Virgil Abloh a incarné le passage à une nouvelle époque

  • Nicolas Foret
  • 2 mois Ago
  • Life
  • 9601 Views

Dans le monde du streetwear, il y a eu Supreme x Louis Vuitton et Virgil Abloh x Nike. Ces deux grands moments ont montré que toute la culture avec laquelle nous avons grandi n’était pas “juste une phase”. Le streetwear est devenu une économie dont Virgil Abloh a su écrire les codes. Il est le symbole du changement de dimension de la culture streetwear OG vers un modèle mainstream. Il a donné les clefs de cette culture au monde entier qui en a fait un business.

Partie de rien, Virgil Abloh a su montrer comment un branding bien construit pouvait marquer le monde entier. Il a commencé à imprimer ses idées sur des chemises Ralph Lauren trouvées en friperie. Il avait déjà cette idée que si sa marque était assez puissante elle pouvait rayonner sur tous les supports. Ce petit label expérimental lui a permis de se faire de l’argent. Au point culminant de Pyrex, il pouvait vendre 300$ une chemise qu’il avait achetée 10$. Pyrex était la première étape de son ascension. 

 
 

 
 

Entre 2009 et 2013, Virgil Abloh expérimente et test dans l’ombre. Il est nommé directeur artiste de DONDA, le studio créatif de Kanye West et s’investit dans RSVP Gallery, son blog personnel. Ce hub lui permettra de construire son travail de curation tout en donnant de la force à des personnes qu’il retrouvera plus tard. À travers RSVP, il nouera des liens avec Matthew Williams, Jerry Lorenzo et Heron Preston qui grandiront en même temps que lui.

Il décide de lancer Off-White en 2013 en s’inspirant déjà d’un logo de Ben Kelly. Il démocratise aussi l’idée de la collaboration. Dans une période où les cadres des plus grandes marques s’arrachent les cheveux pour parler à des consommateurs plus jeunes lui a trouvé la solution : il travaillera avec eux. Il ne se passe pas une semaine sans que l’on voie la marque collaborer avec un artiste, une entreprise ou une autre marque de vêtements. Avec, Off-White il a rendu mainstream la pratique de collaborer et s’appuie au passage sur l’énergie des talents de demain

 
 

En 2017, il lance The Ten, un projet qui a changé la manière dont Nike pouvait vendre des sneakers. Il n’y a qu’à voir comment la marque a siphonné jusqu’au bout les idées de The Ten. Peut-être est-elle même allée trop loin en demandant toujours plus à un Virgil Abloh toujours prêt à expérimenter quitte à sortir des produits moins aboutis.

Les dernières paires qu’il a sorties n’enlèvent cependant rien à son travail révolutionnaire sur The Ten. Avec The Ten, Nike et Virgil Abloh ont démocratisé une nouvelle “hype culture” qui n’était qu’émergente quelques années auparavant. 

 
 

Son ascension l’amène à la tête de Louis Vuitton. Un recrutement surprenant en 2018, mais évident aujourd’hui. Chez LV, Virgil applique les codes du streetwear expérimental à l’échelle de la plus grande marque de luxe au monde. Ses défilés rassemblent toute la culture urbaine, ses sorties se font par drop et il travaille avec toutes les personnes qui l’ont inspiré. Pour crédibiliser sa démarche, il s’appuie sur Lucien Clarke et toute une myriade de kids qui voudraient bien le suivre.

Virgil Abloh est décédé hier et tout le monde repense aujourd’hui à ce qu’il a peu lui apporté de près ou de loin dans sa vie au quotidien. Son travail a toujours divisé et continuera de générer de nombreux débats. Mais son héritage impressionnant continuera de vivre encore longtemps après lui.

Repose en Paix Virgil

 
 

 

 
 

scroll up