Ces Air Jordan 1 sont entièrement Made in France

  • Nicolas Foret
  • 3 mois Ago
  • Sneakers
  • 10037 Views

Au départ pensé comme une réponse à la culture du L, ce projet s’est transformée en une véritable démarche artisanale. Le duo @bs___studio s’est mis en tête de créer ses propres Air Jordan 1. Passionné de mode et de culture sneakers, Bader et Soufiane veulent aujourd’hui confectionner de leur main la Air Jordan 1 parfaite, comme en 1985. À l’inverse de la communauté du knock-off, les deux frères ne veulent cependant pas s’appuyer sur la paire pour créer leur propre marque. Leur quête est beaucoup plus noble et veut aboutir à terme à des objets plus qualitatifs que les paires qui sortent aujourd’hui.

Ces “Fake de luxe” risque une nouvelle fois de faire grincer des dents du côté de Nike. Elles répondent à une demande qui est prête à mettre le prix pour l’objet de design qu’est la Air Jordan 1, qu’importe qu’elle ait été produite par Nike. Nous avons discuté avec les deux frères pour qu’ils nous expliquent leur processus de création.

Est-ce que vous pouvez vous présenter ?

Nous sommes deux frères, Bader et Soufiane, nous avons grandi ensemble et depuis notre plus jeune âge on baigne dans la culture Hip Hop, et ses dérivés; et notamment la culture de la sneaker. Bader travaille dans la mode, possède un Bac +5 en Management et marketing. Soufiane est enseignant de biologie.

D’où vous est venue l’idée de créer votre propre Air Jordan 1 ?

Ça fait environ 5/6 ans que SNKRS existe, et depuis cette nouveauté on n’a jamais réussi à gagner une seule paire par le système de raffle. Comme on n’a pas de connexion dans le milieu pour avoir des paires, c’était encore plus compliqué pour nous.

L’idée est venue d’un “ras le bol” de prendre des L, mais aussi, en majeure partie, afin de rendre hommage à l’une des paires les plus emblématiques en la produisant avec des cuirs de qualité (made in France/Italie) choisi avec soin, teint ou peint main, cousue main. On veut vraiment chouchouter la paire lors de la confection.

La forme est déterminante puisque c’est elle qui nous donnera le bon shape final

Est-ce que vous pouvez nous expliquer votre processus de création ?

Le point de départ c’est la forme. La forme est déterminante puisque c’est elle qui nous donnera le bon shape final. Puis vient le patron, il doit être parfaitement découpé, nous utilisons une Cricut pour découper le patron dans du papier rigide de type canson. On dépose le patron sur notre peau de cuir, on trace les contours de chaque pièce, puis nous découpons le cuir avec un maximum de précision.
Ensuite, on amincit le cuir au niveau des coutures afin de limiter les épaisseurs. On dit que l’on “pare le cuir”. Une fois toutes nos pièces prêtes on peut les teindre/peindre pour leur donner le coloris désiré, la couleur doit être minutieusement faite au préalable afin de se rapprocher au maximum des couleurs OG.

On assemble après les pièces entre elles grâce à de la colle spéciale cuir ou du scotch double face. Et là débute la partie la plus importante : la couture.
On coud les pièces entre elles afin d’obtenir notre upper. L’upper sera ensuite monté sur la forme afin de lui donner le shape final. Ce moment est déterminant, car c’est à ce moment que l’âme de la paire se fait.

Tout ce process nous prend au moins 50-60 heures, le but étant de sortir une paire parfaitement construite. Cela prend beaucoup de temps.

Comment avez-vous fait pour avoir le bon patron comme une paire de 1985 ?

Au départ, on a déconstruit une paire de Jordan 1 High de 2017 pour récupérer le patron de la paire, mais aussi pour avoir la bonne taille des différentes pièces. On s’est basé sur ce patron que l’on a modifié ainsi que sur d’autres patrons que l’on a étudiés. On a fait énormément de tests avant de commencer la première paire, le patron est donc le fruit d’un travail de longue haleine. À partir de là nous avons effectué une gradation afin de décliner le patron du 37 au 47. Mais celui-ci ne sera plus utilisé.

On aime les belles choses, les choses parfaites, et chaque détail est très important à nos yeux. Le patron actuel n’a pas les détails d’une vraie paire de 1985. Pour nous, ce n’est toujours pas avec exactitude une 85 notre patron est bien, mais pas parfait.

Pour la prochaine étape, on a décidé de déconstruire une vraie paire de Jordan 1 de 1985. Chaque courbe, chaque forme, chaque angle est respecté. Là aussi, nous avons effectué beaucoup de test avant de se dire qu’il était abouti. La gradation a débuté, mais il nous reste encore du travail.

Notre Air jordan 1 est de meilleure qualité qu’une vraie

Comment faites-vous pour vous procurer les semelles ?

Le seul moyen est d’acheter une paire d’Air Jordan 1 Low/High de préférence ou bien de Mid, la déconstruire, et récupérer la semelle. C’est assez onéreux, mais on arrive à trouver quelques bons plans.

La Air Jordan 1 Dior est la seule paire de Jordan récente ayant été fabriquée en Europe, avez-vous pu comparer sa qualité avec vos paires ?

Non, nous n’avons pas encore pu la comparer, mais nous savons quelle qualité sont utilisés sur la paire. Ce qui rend cette paire vraiment luxe, c’est la teinture tranche. Aucune Air Jordan 1 n’a de teinture tranche. C’est d’ailleurs ce que l’on va expérimenter très prochainement.

Il y a une communauté importante de designer qui crée ses propre knock-off avec leur logo sur la paire. Vous n’avez jamais voulu créer les vôtres ?

Non jamais ce n’est pas du tout dans notre vision. On veut faire quelque chose de qualitatif en faisant une vraie ode à la Jordan 1 de 85’. Mais on y ajoute quelques détails notamment sur la semelle intérieure ou l’étiquette sur la languette.

Au-delà de ça, on respecte leur travail, mais notre Air jordan 1 est de meilleure qualité qu’une vraie.

scroll up