Aminé, le renouveau de Portland

  • Nicolas Foret
  • 2 mois Ago
  • Musique
  • 10426 Views

Quand on parle de rap aux États-Unis, Atlanta, New York ou Los Angeles viennent rapidement en tête, mais pas vraiment de Portland. La ville de l’Oregon est connue pour le siège de Nike et la ville des Portland Trail Blazers, pas vraiment pour ses rappeurs et encore moins pour sa communauté afro-américaine.

 

 

Historiquement, l’état de l’Oregon a un lourd passif. En 1857, les populations noires n’avaient pas le droit d’entrer sur son territoire. Dans les années 1920, l’état comptait même le plus grand nombre de membres du Ku Kux Klan par habitant. Même si ces populations ont commencé à s’installer à Portland pendant la Seconde Guerre mondiale, l’état a fait partie des derniers à leur autoriser le droit de vote. Portland est ainsi considéré comme la ville la plus “blanche” des États-Unis.

En interview, Aminé avoue avoir une relation étrange avec Portland :

J’ai toujours eu une relation amour/haine avec la ville. Je suis né et j’ai grandi ici, c’est ma maison, mais  je n’ai jamais été suffisamment bien accueilli pour me sentir chez moi

– Aminé pour GQ

Aminé a pourtant bien construit sa carrière dans cette ville. Il rencontre Pasqué, l’un de ses plus proches collaborateurs, en 2013 à la Portland State University. Comme tous les kids des années 2010, il se fait une culture sur internet et y fait des rencontres déterminantes. Il échange avec Kaytranada via Soundcloud avec qui il sort l’une de ses premières mixtape “Calling Brio” en 2016. Ses étés, il les passe en stage chez Complex ou Def Jam à New York, deux mastodontes du divertissement qui avaient déjà cerné son potentiel. Il explose finalement en 2017 avec le tube “Caroline” en 2017 extrait de son premier album studio “Good For You”.

 

 

En plus de s’affirmer musicalement, il va créer tout un univers graphique autour de lui. Un crew de proche que l’on retrouve régulièrement dans ses clips se forme. L’année suivante, il sort sa mixtape OnePointFive avec Gunna et G Herbo avant de sortir le projet qui le placera vraiment sur la carte américain.

Sorti en 2020, Limbo est lancé par un feat avec Young Thug sur Compensating. Son album se place à la seizième place du Billboard 200 et dans le top 10 des sorties Rap. Le Clip de Shimmy est un vrai hommage à sa ville de Portland qui était à l’époque au coeur d’une vive polémique de racisme institutionnalisé.

 

 

Dans cette vidéo, il en profite pour traduire son attachement particulier à la ville à travers ses vêtements. L’Oregon est situé à la frontière avec le Canada si bien que le temps peut y être assez capricieux. Aminé a toujours vécu avec des vêtements techniques et fonctionnels. Arc’teryx, And Wander et tout ce qui a une membrane Gore-Tex sont dans son quotidien. Il fait partie de ses personnes qui savent manier les pièces outdoor sans passer pour des randonneurs du dimanche.

Ce qui est plus important, c’est la technologie, la façon dont elle vous convient et comment elle fonctionne. J’ai toujours été une personne qui choisit le confort plutôt que l’apparence d’un objet

– Aminé pour Document

 

 

Depuis Shimmy, ses vidéos sont devenus des références de stylisme. Sa dernière en date “Charmander” a été construite avec @veryadvanced. Contrairement aux autres rappeurs, Aminé porte plus de Aime Leon Dore, Bode ou New Balance que le dernier Louis Vuitton. Cette démarche naturelle lui permet de se rapprocher un peu plus d’une communauté qui grandit autour de lui. Sa mixtape TwoPointFive sortie il y a quelques semaines, lui a permis d’atteindre la seconde place du Billboard en première semaine.

Un exploit pour ce kid de Portland un peu différent de ses camarades, mais qui a trouvé dans la musique un moyen de s’échapper de Portland sans pour autant l’oublier.

 

Tags:
Nicolas Foret

Responsable éditorial / Team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up