Designer Kyrie 4

Benjamin Nethongkome nous livre les secrets de la Kyrie 4

  • Nicolas Foret
  • 1 année Ago
  • Nike
  • 21035 Views

Cette année, la NBA s’est une nouvelle fois installé l’espace d’une rencontre à Londres à l’occasion des NBA Global Games. Cette édition avait cependant une saveur particulière cette année grâce au retour de Nike en tant que sponsor officiel de la ligue. La marque l’Oregon entendait bien le faire savoir avec une large opération qui s’est pour l’occasion articulée autour de la sortie de la Kyrie 4. Durant deux jours sur place, nous avons pu participer à plusieurs expériences nous proposant de nous mettre pleinement dans la peau de Kyrie Irving lors d’un entraînement ou encore d’écouter de la musique comme le joueur des Celtics. À une journée du match, il était difficile d’obtenir un entretien personnel avec le joueur qui s’est livré à un exercice de question-réponse avec un présentateur au sein du Royal Festival Hall. 

La Kyrie 4 restait cependant le véritable objet à l’origine de cette rencontre évènement marquée par la révélation en exclusivité du modèle porté par Kyrie lors du match par le designer en personne. Juste avant cette rencontre, nous avons pu nous entretenir avec ce tout jeune designer de 33 ans, fraîchement nommé à la tête de la ligne Kyrie pour qui cette promotion à véritablement changer la vie.

Quelle était la partie la plus intéressante du jeu de Kyrie à observer en tant que designer ?

Benjamin Nethongkome : Ses déplacements sans ballons ont pour moi été la chose la plus enrichissante à disséquer. Lorsque tu regardes le match à la télé, les caméras ne suivent évidemment pas constamment Kyrie. C’est à ce moment qu’être présent sur place est important. Kyrie réalise constamment une rotation autour de la défense (ndlr : il dessine ces déplacements sur la table). Quand tu observes ses mouvements, tu te rends compte des angles de folies qu’il effectue. Je me suis alors demandé comment je pourrai imaginer des chaussures qui l’accompagneraient durant ces mouvements.

L’ADN de Nike s’est construit autour de multiples problématiques à gérer. On peut se baser sur d’immenses archives proposant toute une collection de défis à relever pour nos athlètes. Ces derniers évoluent vite ce qui nous oblige à constamment échanger avec eux et à sortir de notre studio.

Comment as-tu fait pour développer l’ancienne technologie imaginée par Leo Chang ?

Benjamin Nethongkome : On a travaillé en étroite collaboration avec Leo durant l’ensemble du processus et j’ai également collaboré avec l’équipe d’innovation dont un Français fait d’ailleurs parti. L’objectif était de faire évoluer dans le bon sens les concepts de Leo en terme de courbe et de géométrie. Dans ma carrière, j’ai eu la chance de travailler sur les lignes Lebron ou encore Kobe et la transition avec Leo sur la Kyrie 4 a vraiment été très enrichissante pour moi.

Quelle était la partie la plus difficile de la chaussure à développer ? 

Benjamin Nethongkome : La outsole était certainement l’élément le plus complexe à créer pour nous. L’objectif était de faire en sorte que l’ensemble des technologies s’accordent ensemble au service de la performance, mais aussi que le resultat visuel soit vraiment cool. 

Comment trouver ce bon dosage entre un aspect visuel attractif et des attributs techniques complexes ?

Benjamin Nethongkome : C’est un gros challenge. C’est justement à ce moment-là que Kyrie intervient. On lui présente une série de technologies imaginées pour le rendre meilleur dans le but de véritablement cerner ses attentes. Une fois que quelques-unes d’entre elles sont acceptées, on essaye de les liées à une expression, à un de ses mouvements pour leur donner du sens. 

Ce zigzag sous la outsole par exemple a été pensé par l’équipe d’innovation. Ses angles ont par la suite été retravaillés pour refléter les déplacements de Kyrie sur le terrain.  

Comment travaille-t-on avec une star NBA ?

Benjamin Nethongkome : Il est souvent en déplacement donc les échanges se font sur la route, dans des dîners, ou entre deux hôtels. Il y a des périodes beaucoup plus productives durant lesquelles on peut travailler plusieurs heures sur le design, mais aussi sur les couleurs, les matériaux … C’est une chance de pouvoir s’asseoir près de 5h en tête à tête avec Kyrie et de ne parler que de la chaussure. Parfois, il était très expressif sur ses ressentis tandis qu’à certains moments je devais lire dans ses yeux pour comprendre ses impressions. 

Qu’elle a été première réaction lorsqu’il a vu la paire ?

Benjamin Nethongkome : La première fois qu’il a vu la paire, ce n’était qu’un prototype. Il a fait « Qu’est ce que c’est que ça ? », je lui ai répondu que ce n’était qu’un des concepts sur lesquels je travaillai pour lui. Il a pris la chaussure et a dit « This is the one ». Le prototype était encore loin d’être finalisé. Cet accueil de Kyrie nous a donné confiance à toute l’équipe et nous à vraiment motivé pour boucler ce projet.

Depuis combien de temps es-tu chez Nike ?

Benjamin Nethongkome : Un peu plus de 9 ans maintenant dont deux années en stage. Mes premiers pas chez Nike je les ai réalisés au sein de l’Innovation Kitchen ce qui m’a permis de travailler sur des concepts futurs de la marque. Après, j’ai été transféré dans le pôle performance au sein duquel le design était au service du prix avec des paires devant revenir à moins de 100$. C’était très intéressant parce que je passais d’un endroit extrêmement ouvert à un pôle plus stratégique où il fallait être au final extrêmement créatif pour trouver des solutions.

Qu’est-ce que tu as pu apprendre durant toutes ces années ?

Benjamin Nethongkome : Comme toute personne qui arrive dans une nouvelle aventure, tu es naturellement très ambitieux. Tu ne sais pas comment, mais tu veux apprendre énormément. Quand j’ai eu ce job chez Nike il y a 9 ans, je trouvais ça fantastique. Je changeais de monde et j’allais peut-être pouvoir présenter mon travail à une échelle mondiale. En réalité, je me suis rendu compte que plus j’avance dans ce métier et plus je découvre des choses que je ne sais pas. Ce que je ne savais pas il y a 10 ans je le comprends maintenant, cela a du sens désormais. Il y a d’autres choses que je comprendrai peut-être plus tard.

Quel autre objet aimerais tu imaginer ?  

Benjamin Nethongkome : Si je n’avais pas été designer, j’aurai vraiment aimé évoluer dans le monde du cinéma. En tant que designer, j’ai toujours voulu travailler sur des produits au service des athlètes, mais les casques audio m’ont cependant toujours intéressé. Peut-être un jour, on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve.

Sur quoi est ce que tu travailles actuellement ?

Benjamin Nethongkome : Lorsqu’on planchait sur la 4 on avait déjà des plans pour la 5 et la 6. L’ensemble des projets autour de la Kyrie 4 sont terminés donc on travaille actuellement sur le futur de la ligne.

En ce moment même je travaille sur la 5 et je commence un peu à penser à la 6. Le fait que la 4 soit sur le marché, cela nous permet d’avoir des données supplémentaires pour proposer des améliorations sur la 5 et la 6. On est en train de régler quelques détails pour la 5, mais on est très confiant sur le résultat final de ce modèle. La 6 ne se résume pour le moment qu’à de grandes idées que l’on a vraiment hâte de commencer à prototyper.

La Kyrie 4 dans ce coloris est disponible sur le Nike Store au prix de 120€.

 

 

Benjamin Nethongkome nous livre les secrets de la Kyrie 4, 5.0 out of 5 based on 4 ratings
Tags:
Nicolas Foret

Responsable éditorial / Team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up