heron preston

Les 5 labels à suivre après les défilés de Paris la semaine dernière

  • Thomas Chassin Jousse
  • 7 mois Ago
  • Clothing
  • 5992 Views

La Paris Fashion Week conclue, il est temps de vous proposer un recap des labels qui ont marqué les esprits, quelques jeunes noms à suivre de prêt quand d’autres ont confirmé les espérances placées en eux.

 

Casablanca

 

Charaf Tajer, voilà le nom qui se cache derrière le label qui a fait sensation lors de la dernière Paris Fashion Week. Nouveau venu sur les podiums et pourtant un parcours dans l’ombre qui justifie assez logiquement le succès de ce premier runway.

Visage clef dans le lancement en 2008 du label Pigalle en tant que cofondateur de la griffe parisienne aux côtés de Stéphane Ashpool, Charaf Tajer n’est pas un étranger pour l’industrie mode. Le créateur a passé la plupart de sa carrière à travailler dans l’ombre, aidant d’autres directeurs créatifs et grands noms du milieu à accomplir leur vision il se limitait jusqu’à l’heure à un rôle de second. A 33 ans ce créateur franco-marocain à tout de même assumer plusieurs postes de directeur créatif, collaboré avec Virgil Abloh mais la Paris Fashion Week 2019 a cette fois portée la lumière sur sa création, Casablanca.

Une marque qui tend à réunir élégance et confort au sein de lignes qui évoluent sous une ambiance fortement liée au Maroc, son pays d’origine. Les références sont nombreuses, des coupes qui misent sur le confort et la nonchalance, des tonalités puissantes et des textures tels que la soie et le cachemire. Fondé il y a quelques mois Casablanca pourra compter sur le soutien de certains cadors de renom tel que Skepta. De même pour Gunna qui s’est offert le luxe de défilé pour le label. Jeune, mais avec un parcours qui ne peut que plaider en sa faveur, Casablanca devrait rapidement refaire les gros titres de la presse mode.

 

SelfMade

 

Jeune label montant, Self Made s’est offert les podiums de la Fashion Week. Fidèle à son ADN où tonalités chaudes, audace et élégance colorée ne font qu’un, le défilé a mis en lumière le savoir-faire et le potentiel made in Self Made. Originaire de Florence en Italie Gianfranco Villegas se montre cohérent. Capable de s’adapter aux tendances tout en conservant sa propre ligne directrice son travail génère un visuel authentique et captivant. Outre les cols roulés rayés identitaires qui associent nuances chaudes et bandes noires, le créateur s’est également joué des inévitables tels que fourrures, bombers et ensembles full print colorés.

L’une des pièces ayant le plus retenu l’attention sera sans doute ce clin d’œil au concept chest bag/sacoche puisque le créateur a livré une partition saisissante en proposant une version rafraîchie, mais pas moins luxueuse d’un système de bretelles en cuir terminées par deux sacoches pour un cachet aussi audacieux qu’apprécié. Dans une atmosphère où les murs étaient tapissés d’impressions de magazines et de célébrités, le travail accompli était complet, jusqu’au make-up version branding des modèles. Un show efficace, fidèle aux premiers pas d’une puissance montante qu’il faudra définitivement compter parmi la relève.

 

BASSCOUTUR

 

Élaboré en 2008 et lancé en 2017 le label BASSCOUTUR est reconnue pour son concept de “re-cycle, re-think, re-design”. La jeune marque a gagné en galons et a pu présenter sa collection Fall Winter 2019/2020 lors de la dernière Fashion Week de Paris. Développée sous le nom de “PEOPLE” cette ligne propose la vision du fondateur et directeur artistique de BASSCOUTUR, Riadh Trabelsi, en termes de reconstruction et d’utilisation de matières techniques. Le créateur y perçoit un hommage à son entourage. Un univers où sportswear et chic se combinent pour redéfinir les codes d’une élégance pensée cosy. La fonction première du vêtement est ainsi détournée et retravaillée sous une volonté de perturber les acquis traditionnels. Un concept mis en lumière par le choix de remplacer une simple poche par un visuel de sacoche. Technique, jeunesse et ambition posent les bases du potentiel BASSCOUTUR.

 

Alyx

 

Le label de Matthew Williams confirme son statut de nouveau poids lourd de l’industrie mode. Bénéficiant d’une attente considérable, le label tient également solidement le soutien des acteurs de l’industrie mode. Très apprécié pour son travail Matthew Williams présentait sa nouvelle collection lors de la Paris Fashion Week 2019. Une ligne très épurée, dominée par les teintes sombres. Un chic simple et un vestiaire qui appuient ses forces sur les détails, un nouveau design pour la boucle Alyx, redessinée dans une construction en nylon. Si le visuel semble ainsi assez simpliste, il ne faut pas sous-estimer Matthew Williams puisque la richesse de cette collection est également comprise dans l’étape de création de cette dernière avec notamment des procédés utilisés qui rendent les pièces uniques. On peut citer par exemple le concept artisanal qui tend à appliquer les couleurs à l’éponge directement sur les tissus visés. Niveau collaboration, une suite attendue avec Nike a quant à elle été confirmée.

 

Heron Preston

 

Autre confirmation avec Heron Preston, attendu comme l’un des nouveaux piliers de la sphère mode actuelle Heron Preston n’a pas déçu. Ayant reçu le soutien de Jerry Lorenzo de Fear of God qui qualifiera sa collection de “super dope” Preston a également été plébiscité par Francesco Ragazzi de Palm Angels ou encore Mitsuhiro Kubo du GR8. Un ensemble de vibes très positives venant de têtes puissantes qui devraient assurer un avenir profitable pour Heron Preston. Lors de son défilé, le créateur a pu s’appuyer sur les différentes forces qui ont fait son succès. Les tonalités chaudes habituelles étaient bien présentes, sous une atmosphère entre streetwear, workwear et élégance la maison Heron Preston a également pu dévoiler plus en détail les premiers pas de sa collaboration footwear avec Nike, l’occasion de redécouvrir les solaires Preston x Nike. Avec tant d’indices, Le succès du show semblait ainsi presque évident pour un nom à qui beaucoup prédisent un futur similaire à celui d’Off White.

Revivez la fashion week à travers le streetstyle de notre photographe.

 

 

scroll up