Analyse : Comment la Air Max 1 est devenue une icone dans la Rue

Une histoire d'amour qui dure depuis 30 ans

  • Nicolas Foret
  • 6 mois Ago
  • Sneakers
  • 6866 Views

 

Avec la sortie imminente de la première réédition de la Air Max 1 Curry, il est intéressant de prendre du recul et d’observer à quel point la Air Max 1 à su traverser les époques et s’imposer comme une paire incontournable dans la rue. C’est la paire « OG » par excellence.
Retour sur cette silhouette qui a révolutionné le footwear.

 

 

 

 

Le voir pour le croire

 

De Paris à Beaverton, l’histoire de la Air Max 1 a toujours été liée à la capitale française. Difficile de ne pas s’attarder sur la relation entre Beaubourg et Tinker Hatfield, qui a été énormément de fois contée, mais qui reste toujours d’actualité. Bigger is better pour le design inspiré de l’architecture du Centre Pompidou pour révéler la technologie Air qui se cachait déjà depuis 1978 dans le talon des chaussures Nike. Cet architecte de formation avait été séduit par l’architecture fonctionnelle de Renzo Piano et Richard Rogers. Plomberie, gaines électriques et l’ensemble des équipements techniques étaient relégués à l’extérieur du bâtiment avec pour objectif de laisser le plus d’espace possible à la création.

 

Derrière cette révélation de la technologie AIR, Hatfield avait pu également se baser sur l’esprit cartésien des consommateurs qui fait encore aujourd’hui le bonheur des équipes marketing de la maison. À l’époque positionnée sur le marché du running, les coureurs avaient besoin de voir la technologie en action pour véritablement y croire. Les affiches d’époque montrant une bulle AIR transpercée par une lumière résonnent encore aujourd’hui dans le coeur des sneakerhead et sont étudiées dans les écoles d’art du monde entier. Avec ce design, Tinker Hatfield avait ainsi réussi à lier la fonctionnalité et l’esthétisme tout en construisant une histoire autour de la paire qui fait encore sens plus de 30 ans après sa sortie.

 

 

La naissance d’un standard

 

La Air Max a depuis dépassé l’objet de running et de performance qu’elle incarnait à l’époque. Bien que révolutionnaire à la fin des années 80, la bulle d’AIR sous le talon a été supplantée par d’autres unités plus confortables et surtout à l’épreuve du temps. Alors qu’elle aurait pu complètement tomber dans l’oubli, la Air Max 1 est restée dans l’histoire, comment l’expliquer ?

C’est tout simplement ce qu’on pourrait appeler un standard, un design qui fige à un moment donné une norme dans un domaine et qui fera référence durant les décennies à suivre.

Fort du message développé à ses débuts, les designers Nike ont pu imaginer une myriade de coloris en conservant sa fonction et ses performances. Dès 2002 et la collaboration avec Atmos, ce sont des créateurs externes qui prennent le relai en ancrant la paire à des moments clés de l’histoire. Sa portée lifestyle est véritablement née à ce moment, lorsque Nike a donné les clés de la paire à sa communauté, car ces collaborations ont contribué à créer ce lien entre la Air Max 1 et les sneakerhead. De Paris, à Londres en passant par Tokyo, toutes ces villes ont eu à moment donné une paire de Air Max 1 qui leur était entièrement dédiée. Avec ces designs imaginés aux plus proches de ses consommateurs, Nike a trouvé le meilleur moyen de les toucher en plein coeur pour provoquer cette émotion qui fait la différence.

 

 

 

Un symbole dans les quartiers en France

 

Adoptée dès ses débuts dans les quartiers pour ses qualités esthétiques et son image innovante, la One a tout de suite été considérée comme la crème du sportswear. La bulle apparente et le confort incroyable pour l’époque plaçaient instantanément quiconque la portait au-dessus des autres, avec toute la considération sociale que cela implique. Le respect principalement, parfois la jalousie, ce sont ces choses qui créent un icône de la rue. La jeunesse de banlieue a toujours eu des envies de luxe et la Air Max One fut une des premières paires avec un prix de vente difficilement abordable à l’époque constituant en quelque sorte la porte d’entrée vers un nouveau rang. Bien avant la TN, beaucoup avaient pour étendard la One avec son design affuté qui faisait la différence.

 

 

 

 

Une franchise transmise aux nouvelles générations

 

Les banlieues françaises ont leurs icônes, le jogging Lacoste, le T-Max, le maillot de foot, et la Air Max 1. Elle reste un éternel classique, une paire OG qui symbolise plus qu’un état d’esprit, mais bien une véritable culture. La nouvelle génération à su se réapproprier cet étendard pour connecter hier à demain grâce à des coloris qui ont su évoluer avec le temps. Les collaborations se font rares désormais sur la Air Max 1 pour Nike qui a bien compris qu’on ne présentait pas une icône de la même manière que les autres paires. Plus que le design, c’est l’attitude qui compte désormais pour la Air Max 1, une chaussure qui a retrouvé ce shape acéré ayant contribué à forger son caractère. Cette attitude s’obtient en l’incarnant et pour cela, il suffit de voir comment la nouvelle génération se l’est appropriée.

 

 

 

 

 

 


Modèles : Yannis, Gadou
Outfit : Applecore, Nike Sportswear, Nike Football

Tags:
Nicolas Foret

Administrator / team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up