LeBron James

Les raisons de l’échec des Los Angeles Lakers de LeBron James

  • Kevin Cortinovis
  • 3 mois Ago
  • Basket
  • 5249 Views

C’était pressenti, c’est désormais officiel : LeBron James ne participera pas à la post-season pour la première fois depuis 2005. Pour les Lakers, c’est la sixième saison sans NBA Play-offs. Un nouvel échec pour le projet de Magic Johnson qui peut s’expliquer par plusieurs raisons.

Depuis sa signature à Los Angeles, LeBron James et les Lakers ont vu une hype énorme monter autour d’eux. Après les signatures des free-agents que sont McGee, Rondo, Stephenson et Beasley autour des jeunes Ball, Kuzma et Ingram, le projet Lakers prend forme et une odeur de post-season rode dans la cité des anges. Après un début de saison trompe l’œil vis-à-vis du niveau de jeu pas franchement convaincant des Lakers, Los Angeles flirte entre la 3ème et la 4ème place avant le Christmas Day. Cependant, la blessure du King lors de ce match entraine un virage dans la saison des Lakers, qui verront leur place au classement dégringoler et ne plus jamais réussir à discuter pour la 8ème. Plusieurs raisons peuvent se rajouter à ce constat pour expliquer l’échec des Lakers pour la première saison du King.

De nombreuses blessures qui comptent

Revenu après 6 semaines de sa blessure, LeBron aurait, selon plusieurs entraîneurs des Lakers, dû manquer 6 mois pour soigner convenablement son problème à l’aine. Cependant, ces 6 semaines ont déjà coûté aux Lakers, qui n’ont pas su prendre beaucoup de victoire en son absence. La blessure du King n’est pas la seule à avoir coûté la saison aux Lakers. En effet, homme de l’ombre assez sous-estimé, l’absence du playmaker Lonzo Ball a fortement impacté la saison des Lakers. Défenseur tout terrain doté d’un physique athlétique, Lonzo Ball n’a toujours pas développé de shoot fiable même si celui-ci s’est amélioré, comme sa finition près du cercle. Précieux au poste 1, Lonzo apporte par sa vision, son QI Basket et sa contribution défensif.

LeBron James

Enfin, c’est les courtes absences d’Ingram, Kuzma et Hart qui ont toujours privé les Lakers de disposer de leur effectif au complet. Des blessures qui n’expliquent pas tout donc, mais qui sont à prendre en compte.

Un problème de coaching, de motivation et des erreurs de casting

Pour l’éventuel problème de coaching, il était sûr que cette saison allait être le vrai baptême du feu pour Luc Walton. Après avoir coaché une équipe de jeunes, croiser et coacher LeBron James était une véritable étape et épreuve pour le tout jeune coach. N’ayant pas réussi à dompter le King, relever la tête et remobiliser sa franchise après la blessure de ce dernier ou après les problèmes de vestiaire après la trade deadline, Walton est identifié par beaucoup comme maillon faible et devrait, par conséquent, être remplacé sur le banc des Lakers la saison prochaine. Les rumeurs annoncent un certain Jason Kidd, pas forcément le meilleur technicien disponible mais une véritable légende NBA et un génie de la balle orange qui devrait avoir le respect de LeBron.

LeBron James

Le problème de motivation peut être lié au problème de coaching. En effet, cette saison LeBron et ses Lakers n’ont pas été exemplaires dans l’effort défensif. 21ème défense sur 30, les Lakers et LeBron ont défendu par à-coup, sans exercer une pression défensive de tous les instants. Un problème lié à des systèmes défensifs vaseux et un vrai manque de motivation qui est à prendre en compte.

Enfin, comment peut-on évaluer le casting de l’été ? Si Rondo et McGee ont su apporter et se fondre dans l’équipe, qu’en est-il de Beasley et Stephenson ? La question mérite d’être posée car après le départ d’Ivica Zubac, le banc des Lakers nous montraient une très faible profondeur sur les postes intérieurs. Un casting mi-figue mi-raisin donc, mais surtout un effectif trop court pour gérer les éventuelles méformes et blessures.

Une trade deadline très mal gérée

C’est sûrement le fait le plus marquant. L’échec d’une trade deadline affreusement gérée par les Lakers, LeBron, et Magic. Un véritable échec collectif, pour une déroute collective. Après l’annonce d’Anthony Davis demandant son départ des Pélicans, les Lakers ont monté une opération conquête menée par LeBron James, son agent Rich Paul, également agent de Davis, et les Lakers. Après de nombreuses rumeurs et essais de transfert avant la deadline, des informations concernant les packages proposés aux Pélicans sont dévoilés et vont faire imploser le groupe Lakers. En effet, les noms de Ball, Ingram et Kuzma apparaissent accompagnés de plusieurs role players dans les rumeurs. Suite à l’échec global, c’est le groupe Lakers qui a subi des dommages collatéraux. En effet, c’est un groupe désuni qui apparait sur les parquets. Tour à tour, chaque joueur réalise de bonnes statistiques, cependant la notion d’effort collectif disparait du groupe. Un groupe ébranlé juste avant d’amorcer la phase finale de la saison régulière, qui n’a jamais su s’unir pour chercher les victoires importantes.

La véritable erreur vient-elle des Lakers ?

L’été dernier, le King s’est engagé avec les Lakers pour une durée de 4 ans. Un projet de 4 ans qui vient de terminer son premier exercice. Au moment de la signature et après les premiers recrutements de l’été, le King et Magic avaient exposé une équipe de jeunes, avec LeBron James en son centre, et quelques contrats d’un an de complément. Et si l’attente autour des Lakers était précipitée ? La signature de ces contrats d’un an, pour McGee, Rondo, Beasley et Stephenson, peuvent tout simplement démontrer une année d’essai pour libérer du cap et se montrer agressif sur la prochaine free agency. Une année pour prendre la température de l’effectif, pour poser les bases et construire sur le long terme. LeBron James pourra suivre les Play-offs de son salon cette saison mais pourra également prendre le temps de se reposer comme il se doit pour revenir plus fort l’an prochain avec le groupe adéquat. L’attente autour de son projet était par conséquent normale, mais précipitée.

LeBron James

Désormais, place aux vacances et au travail pour Lebron, Magic et l’institution des Lakers. Le King va devoir reposer son corps et revenir plus fort l’an prochain. La Free Agency 2019 va être plus que cruciale pour les Lakers dont l’objectif sera d’aller chercher un ou deux joueur(s) ayant le calibre All Star parmi les joueurs disponibles. Enfin, Le problème de coaching semble quant à lui quasi réglé si les rumeurs Kidd se concrétisent. Rien ne sera facile pour ce projet des Lakers, et la réussite de ce dernier passera par la réussite de cet été.

Dans le reste de l’actualité clothing, la collab Supreme x TNF SS19 mise sur une overdose de branding.

Tags:
Kevin Cortinovis

Rédacteur / Team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up