Rencontre avec les créateurs de la collaboration Element x Hotel Radio Paris

  • Nicolas Foret
  • 4 semaines Ago
  • Clothing
  • 9431 Views

Pour sa nouvelle collaboration, Element a fait appel à Hotel Radio Paris. La marque de skate a trouvé dans la radio un espace d’expression libre suivi par une communauté soudée. Element a imaginé avec Hotel Radio Paris une collection dédiée au skateur, mais aussi aux passionnés de outdoor.

Le label a également voulu célébrer un lieu d’expression libre et indépendant, assez unique dans la capitale. La collaboration sera présentée à travers le monde durant des concerts inédits organisés dans des radios locales. À l’occasion de la première collaboration de Element avec Hotel Radio Paris, nous avons rencontré Rey, Global Creative Director chez Element accompagné de JC, le fondateur de la radio.

Pour les personnes qui ne connaissent pas, est-ce que tu peux nous expliquer ce que c’est Hotel Radio Paris ?

JC, Hotel Radio Paris: C’est une radio que j’ai créée en 2016 après 15 ans de voyage à l’étranger. Je l’ai créée parce que je pense qu’on a besoin d’une radio complètement indépendante ouverte à tous les styles de musique. Je l’ai construite comme une plateforme d’expression pour permettre aux jeunes qui n’ont pas forcément beaucoup de followers sur Instagram de pouvoir s’exprimer.

On se rencontre aujourd’hui pour parler de ta première collaboration avec Element, comment ça s’est fait ?

Rey, designer Element : On s’est rencontré avec JC à l’occasion de la présentation d’une de nos collaborations avec Nigel Cabourn. Il mixait à cet évènement et on a commencé à bien rigoler ensemble. On s’est rapidement rendu compte qu’on avait des potes en commun à Londres. Tous les vieux skateurs de Londres en fait. Très vite, on a parlé de nos intérêts personnels, JC est passionné de randonné moi je cours beaucoup. On a rapidement parlé de matière, de coupe, etc …

JC : On s’est revu après, je lui ai offert du merch Hotel Radio Paris dont une casquette qu’on a refaite pour la collaboration. J’ai reçu un coup de fil de Rey quelques mois plus tard pour me dire qu’ils étaient chauds pour faire une vraie collaboration avec moi.

Qu’est-ce qui change pour toi quand tu dois penser une vraie collaboration ?

JC : C’est très simple. Quand tu fais du merch, la coupe, on s’en fout. Mais quand tu fais des sapes avec des vrais designers, on calcule les millimètres de manche.

Rey : On a eu la chance que JC arrive avec des idées très précises dès le départ. Ça nous a permis de gagner beaucoup de temps même si on a quand même passé des mois et des mois à s’envoyer des emails pour parler du développement des produits.

C’était important pour nous que les skateurs soient libres dans leurs mouvements et qu’ils aient un certain confort au quotidien

– Rey, designer Element

Tous vos vêtements sont faits avec une membrane Polartec, pourquoi avoir choisi cette technologie ?

JC : Quand tu fais du vêtement d’outdoor, tu as le choix entre Gore-Tex et Polartec. Le problème avec Gore-Tex c’est que les vêtements font du bruit quand tu les frottes. Element c’est une marque de skate et le but pour le skateur c’est de faire le moins de bruit possible. On fait déjà du bordel quand on skate, autant réduire au maximum ce qu’on peut. Ce “Neo-Shell”, c’est tout nouveau chez Polartec.

Rey : C’est une matière très noble, respirante et complètement étanche. C’était aussi important pour nous que les skateurs soient libres dans leurs mouvements et qu’ils aient un certain confort au quotidien. Les gens ont besoin de ces vêtements outdoor fonctionnels parce qu’ils passent de l’école, au skate ou à leur sport. On voulait faire quelque chose d’intemporel.

Toute la collection est quasiment verte, pourquoi ne pas avoir choisi les classiques bleu ou noir ?

JC : On a réfléchi et on s’est dit que les gens avaient tous déjà une veste bleu ou noir dans leur dressing. Nous, on voulait créer la veste verte qu’ils pourraient mettre tous les jours.

C’est le pull que je rêve de trouver dans un magasin depuis 10 ans

– JC, fondateur de Hotel Radio Paris

Durant votre conception, vous pensiez plus à des skateurs ou à des mecs qui vont faire de la randonnée ?

JC : Les deux parce que Rey et moi on vient tous les deux du skate. Forcement, quand tu bosses avec Element il faut imaginer des pièces pour les skateurs. Le pantalon est large, il ne fait pas de bruit et reste assez sobre. Le skateur n’est pas un homme-sandwich non plus et on a directement pensé à notre communauté pour ça.

Comment avez-vous vu émerger ce lien entre le skate et l’outdoor ?

JC : Ce n’est pas forcement nouveau pour nous. Quand on skate, on est constamment dehors. On a une relation avec l’extérieur qui est spéciale et ce lien nous emmène presque inévitablement plus tard dans ce qu’on appelle l’outdoor. Nos corps sont également faits pour faire de la randonnée ou de la course à pied parce qu’on a développé un équilibre incroyable. Le skateur pro Ryan May par exemple est aussi un grand athlète de trail aux USA.

Pour vous, est-ce que le Covid a fait exploser cette tendance de fond qui existait depuis longtemps ?

JC : Je parle pour moi en tant que Parisien, je suis parti de la capitale. Beaucoup d’entre nous sont restés dans un appart qu’ils payaient excessivement cher sans balcon et on a pété un plomb. Cette période off nous a permis de regarder autour de nous et de nous rendre compte qu’on était dans un cycle de surconsommation très parisien. Moi vu que je suis un peu plus vieux je me suis barré.

Il y a beaucoup de pièces dans la collection, laquelle vous rend particulièrement fiers ?

JC : Perso, je me suis dessiné un pull. C’est celui avec celui du zip du cou en polaire avec des poches. C’est le pull que je rêve de trouver dans un magasin depuis 10 ans. La couleur, les poches et le grammage de la polaire c’est tout ce que je voulais et j’ai pu me le faire.

Rey : On a pu mettre du mesh dedans car JC est un gros pêcheur aussi. C’était pour faire une petite référence à sa passion, mais que ça reste toujours fonctionnel.

JC : En tant que skateur, on recherche des habits fonctionnels. Même si la mode est arrivée et que certains portent du Louis Vuitton, pas tous (Dieu merci), le côté fonctionnel aura toujours un rôle primordial pour les skateurs. Avec l’outdoor c’est pareil, et ça là que ces deux univers se rencontrent.

Plutôt que d’acheter des 4×3 à Londres, Toronto ou Paris on va financer des radios locales à travers le monde

– JC, fondateur de Hotel Radio Paris

Vous avez fait aussi des accessoires comme ces sacs en bandoulières, est-ce qu’ils seront disponibles ?

JC : Malheureusement non, mais on aurait dû en produire on en aurait vendu des tonnes. Hier on était avec des skateurs pro de Element qui nous ont expliqué qu’ils en avaient marre des tote bags et que ce sac était parfait. Ce sac en réalité il est bon pour le skate, la pêche et même la randonnée c’est une pièce universelle.

Vous avez développé un lookbook plus mode que outdoor, quelles étaient vos références ?

JC : Je suis fasciné par le photographe Erwin Blumenfeld qui a vraiment conceptualisé cet art du flou dans les années 60. Pour moi c’est l’un des plus grands photographes de mode qui n’ait jamais existé. Margiela ou encore Helmut Lang en ont fait aussi par exemple et moi je suis vraiment fasciné par le côté fonctionnel de la haute couture. Les lignes de sports de Prada ou de Helmut Lang me parlent de fou aujourd’hui et ça s’arrache sur Vinted. On a aussi voulu faire quelque chose qu’Element n’avait jamais fait.

Rey : On skate, on cours, on roule et l’esprit du mouvement le résume parfaitement. Les pièces ont été faites pour ça et cet esprit flou veut vous donner envie d’aller bouge avec.

Dans le lookbook on retrouve le rappeur de Lord Apex, comment tu as été le cherché ?

JC : C’est un rappeur anglais que j’aime beaucoup qui est très écouté dans le monde du skateur et de l’underground en général. Il a des petites communautés à travers le monde entier et il représente l’esprit d’Hotel Radio Paris. C’était une façon aussi de le supporter pendant le Covid et de le mettre bien parce qu’on aime ce qu’il fait en fait.

Où est-ce qu’elle va être vendue cette collaboration ?

JC : Cette collaboration va être vendue dans le monde entier dans des skateshop et magasin premium. En plus de ça, le but avec elle c’est de soutenir les business locaux. On s’est dit que plutôt que d’acheter des 4×3 à Londres, Toronto ou Paris on va financer des radios locales à travers le monde. On va créer des évènements avec eux à distance avec des line-up et les financer grâce à cette collaboration.

La collaboration Hotel Radio Paris x Element est disponible au magasin Parisien de la marque et en ligne.

scroll up