le collectif WAVE® se compose d’artistes et de passionés. Le média du collectif analyse ce qui défini la culture actuelle en couvrant des thématiques telles que le sport, la musique, l’art, la mode et les sneakers. Plus qu’un média/agence, le collectif WAVE® propose une expérience unique à destination de la nouvelle génération.

copyright WAVE® 2022

L’origine cachée du ‘Killa Pink’






Au début des années 2000, alors que le dress code conventionnel des rappeurs s’attache à rester sobre, le groupe Diplomats prend le parti d’imposer des couleurs vives dans le paysage musical de New York.  

Composé de Cam’ron, Jim Jones et Juelz Santana, les Diplomats (ou Dipset) développeront à travers leurs clips un style propre à Harlem qui aura une influence majeure sur l’esthétique rap aux USA et plus largement dans le monde.


Le groupe plébiscite à l’époque tout un panel de code couleur. Le bleu/blanc/rouge du drapeau américain est régulièrement affiché dans leurs clips et photoshoot, ainsi que l’iconique rose bonbon et mauve porté par Cam’ron lors de la Fashion Week de New York en 2002.

Souvent cité comme un épisode clé pour le monde de la mode, peu de personnes connaissent la signification de ces couleurs portées par le Dipset. 

Bien que non affilié officiellement à un des gangs de Harlem, les Diplomats ont à l’époque de solides connexions avec deux des gangs les plus influents à Harlem : Les Rollin 30s Harlem Crips, et les Nine Trey Gangsters (Bloods), affichant respectivement les couleurs de gang bleu (Crips) et rouge (Bloods)

Le Dipset utilisera ces deux couleurs ainsi que le violet (rouge+bleu) en référence à un des premiers gangs Italo-Americains de Harlem dans les années 70’s : les East Harlem Purple Gang spécialisés dans le trafic d’héroïne.


Après la séparation du groupe en 2007, les membres du Dipset poursuivirent chacun une carrière solo assez discrète jusqu’à une réunification du groupe pour un dernier projet intitulé « Diplomatic Ties » en 2018.