A t-on vraiment besoin du retour de la Nike Huarache ?

  • Nicolas Foret
  • 2 semaines Ago
  • Nike
  • 12846 Views

Tout le monde a côtoyé de près de ou de loin la Nike Huarache. Symbole des cours de récré au début des années 2010, la Huarache est pourtant née sur les pistes d’athlétismes des 90s. Son design trop en avance sur son temps a trouvé un véritable écho plus de 25 ans plus tard en accompagnant l’avènement d’un mouvement particulier. Aujourd’hui, la Huarache s’apprête à faire son retour avec Stüssy sans pour autant ne nous avoir jamais vraiment quittés. Retour sur l’histoire faite de haut et de bas de la Nike Huarache. 



Au début des années 90, les runes se concentrent seulement sur la performance. Le style n’est pas vraiment la priorité des adeptes du « jogging » qui a fait exploser Nike aux USA. New Balance et ASICS étaient déjà sur ce créneau à cette époque et Nike devait trouver un angle différent pour lancer le nouveau modèle de Tinker Hatfield auquel personne ne croyait.

Les premières bribes du concept de la paire ont été imaginées par Hatfield durant une session de ski nautique. Après une lourde chute, il constate que le néoprène de sa botte s’adapte particulièrement.   Bien à la forme de son pied, lui évitant ainsi la blessure. De retour en studio, il dessine une chaussette en néoprène recouverte d’un exosquelette de protection. Sur le talon, plutôt qu’un renfort classique qui aurait cassé la flexibilité de la paire il opte pour un strap flexible. Il montre ce design étrange à Sandy Bodecker (qui deviendra plus tard le père de Nike SB), qui surnomma la paire « Sneaker of the Gods » pour sa ressemblance aux sandales portées par les dieux grecs. Tinker Hatfield choisira finalement le nom de « Harrachi » avant d’opter pour « Huarache » en référence à la plus célèbre des sandales mexicaines. Le concept de la Nike Huarache est né, mais la paire est encore loin de connaître son premier succès. 

Je me souviens d’avoir mis mes pieds dans une botte de ski avec un col en néoprène, j’ai eu la vision que ce serait parfait pour une chaussure. Le lendemain matin, j’ai fait ce croquis.

– Tinker Hatfield

Avant de lancer un modèle, Nike produit quelques samples qui seront présentés aux revendeurs qui choisissent ou non de les faire rentrer dans leur catalogue. Les précommandes de ce nouveau design sont très décevantes. Elle n’excédèrent pas les 50 exemplaires ce qui poussa la marque à réfléchir à une annulation de sa production. Convaincu de l’avenir de ce design, Tom Hartge, jeune chef de produit de Nike commanda lui même 5000 paires pour les proposer au marathon de New York. Le jeune homme s’improvise vendeur en marge de la course et écoule les 5000 paires en 48 heures directement auprès des runes. Ce coup de poker qui aurait pu lui coûter son job servi à convaincre Nike de vraiment lancer son modèle.

L’année de sa sortie en 1991, plus de 250.000 paires de Huarache se vendèrent à travers le monde pour le running. Ce succès inespéré convainquit les dirigeants de la portée du design de Tinker Hatfield qui l’adapta pour un autre sport.

En parallèle de cette sortie pour le running, l’université du Michigan réunit la crème des jeunes joueurs des États-Unis pour former une équipe de choc. L’objectif : remporter le prestigieux championnat universitaire américain. Chris Webber, Juwan Howard, Jalen Rose, Jimmy King et Ray Jackson se retrouveront ensemble pour la première fois sur le parquet le 7 décembre avant de rentrer dans l’histoire. L’équipe arrivera jusqu’en finale de NCAA deux fois d’affilés sans pour autant gagner le titre. En plus d’être impressionnants sur le terrain Les Fab Five rencontrèrent une popularité exceptionnelle grâce à leur style détonnant. Passionnés de Hip-Hop, les joueurs jouent régulièrement avec des paires que l’on n’avait pas l’habitude de voir sur les parquets, dont la Huarache. La team est en parallèle habitué au trash talk et fait régulièrement la une des journaux pour ses frasques sur les parquets. Cette personnalité leur vaudra plusieurs documentaires et un film sur leur épopée sorti en 2011.

En 1992, Nike sort la Air Flight Huarache spécialement pour le basketball. Les Fab Five, Kobe Bryant ou encore Scottie Pippen porteront tous la paire lançant définitivement la Huarache sur les parquets. De nombreuses déclinaisons de son design sont par la suite imaginées. La Huarache devient la base de la première signature du jeune Kobe Bryant chez Nike et s’essaye même au tennis avec la Nike Air Tech Challenge Huarache. Avec la Huarache, Nike découvre la puissance d’un design hybride qui peut s’adapter à n’importe quel sport. 

Au début des années 2000, les attributs de performances de la Huarache sont remplacés par son aspect hors du commun pour entrer en résonnance dans la rue. Comme la ligne Air Max, la Huarache devient une chaussure de tous les jours, mais n’aura malheureusement pas le même succès. Stüssy sera la première marque à collaborer sur la paire suivie plus d’une décennie plus tard par des Size, Shoe Palace, Undefeated ou encore Nice Kicks. L’ensemble de ses drops seront extrêmement limités et s’adresseront à un petit groupe d’initiés qui ont grandi avec la paire. 

La Nike Huarache connaît cependant un regain d’intérêt seulement au début des années 2010. La paire ressort dans un de ses coloris OG « Screamgreen » et commence à intéresser un public beaucoup plus large. Les déclinaisons rose, gold, ou argentés rentrent dans la rotation des célébrités de l’époque qui accompagnent le développement du « leisurewear », ces vêtements de sport que l’on porte dans la rue. La Huarache connaîtra ainsi sa meilleure époque durant cette période avec des drop quasiment sold out à chaque fois. Elle deviendra même la deuxième chaussure la plus vendue de l’année 2017.

Au fil de déclinaison hasardeuse comme les NM ou EDGE, la paire se s’éloignera de sa cible originale et perdra sa réelle communauté. La Huarache a essuyé une stratégie hasardeuse de Nike qui ne savait pas comment gérer l’attente autour d’une paire aussi courtisée à l’époque. Avec du recul, on peut estimer que la Huarache a servi d’expérience pour la marque qui a su apprendre de ses erreurs sur ce modèle.

Avec Stüssy qui s’apprête à sortir une collaboration sur le Nike Huarache, sommes-nous prêts à revoir la paire en magasin ? Tout est possible si on en croit le regain d’intérêt autour de la Dunk, mais Nike aura forte à faire pour mobiliser la communauté autour de ce modèle qui reste encore aujourd’hui un ovni du marché.



scroll up