le collectif WAVE® se compose d’artistes et de passionés. Le média du collectif analyse ce qui défini la culture actuelle en couvrant des thématiques telles que le sport, la musique, l’art, la mode et les sneakers. Plus qu’un média/agence, le collectif WAVE® propose une expérience unique à destination de la nouvelle génération.

copyright WAVE® 2022

SCH nous parle de son nouvel investissement dans le Hard Seltzer

À Marseille, SCH présentait il y a quelques semaines sa collaboration avec la marque de Hard Seltzer Féfé. Le rappeur s’ouvre à un nouveau marché avec ce nouveau type d’alcool déjà très répandu aux États-Unis notamment via la boisson Cacti de Travis Scott. Le Hard Sezter rassemble des cocktails légèrement alcoolisés composés d’un mélange d’eau pétillante, et d’une liqueur.

Nous avons rencontré SCH qui nous a expliqué sa démarche et ce que représentait cette nouvelle opportunité pour lui.

Comment est née ton idée d’investissement chez FEFE ?

Ça part d’une canette de Féfé que je vois à La Grande Épicerie à Paris. Je ne connais rien aux Hard Seltzer à cette époque. Je vais sur Google comme tout le monde pour me renseigner et je vois que Travis Scott a sorti Cacti. Là je me dis que c’est sérieux. Je demande à rencontrer les équipes du Syndicat derrière la marque Féfé pour qu’ils m’expliquent leur histoire.

Avec qui as-tu discuté chez le Syndicat ?

J’ai rencontré Thibault, le responsable des cocktails dans le bar. La première fois qu’on s’est rencontré, il m’a fait goûter un truc et j’ai vu qu’il était trop fort. C’est à ce moment où j’ai été convaincu qu’il fallait que je bosse avec eux plutôt qu’avec une grosse entreprise où on aurait fait du Vodka Red Bull. Il m’a aussi expliqué son travail avec les alcools nobles comme le Cognac.

Qu’est-ce qui t’a parlé dans le Cognac ?

Je ne connaissais rien au Cognac et je suis toujours dans cette espèce de curiosité où je veux en savoir plus. L’équipe du Syndicat m’a envoyé à Jarnac où j’ai rencontré un maître de chai qui m’a expliqué ce que c’était culturellement le Cognac et son rôle en France.

99% du Cognac que l’on produit en France est exporté, chez nous on préfère boire de la vodka douteuse. C’est en partant de ce principe que je me suis rendu compte qu’il y avait une nouvelle niche à explorer. D’un côté, le Hard Selzer est peu développé en France et de l’autre les jeunes ne connaissent pas le Cognac français.

De quoi as-tu discuté avec les artisans là bas ?

Il m’a fait goûter des eaux-de-vie qui ont plus de 150 ans, il m’a montré les vignes et m’ont expliqué les assemblages du Cognac. C’est important pour moi de comprendre ce que je vais vendre. Si j’avais fait de la vodka, je n’aurai pas eu besoin de me déplacer en Russie, je sais ce que c’est déjà. Avec Féfé, on a voulu mettre en avant un artisanat français et amener quelque chose de premium dans l’alcool.

Comment as-tu évalué le potentiel des Hard Seltzer en France ?

Il y a une part importante d’intuition, mais quand tu regardes la part du marché que ces boissons ont pris en Amérique tu te dis que ça peut fonctionner en France. Une personne sur deux en bois là-bas. On arrive avec un produit culturel français fabriqué chez nous, c’est sûr que ça va parler aux gens.

Le design de bouteille est assez sobre, pourquoi n’as-tu pas ton nom sur la canette ?

Je ne voulais pas faire un truc qui se rapprocherait trop du merch qu’on vend en concert. Je veux que ce produit vive sans moi, je n’ai pas envie qu’on se dise « tiens je vais boire la boisson du S ». Je respecte le fait de faire une collaboration avec Féfé parce que sans eux et leurs connaissances ça aurait été impossible à faire.

C’est vraiment important pour toi en tant que rappeur de te diversifier ?

Aujourd’hui, je vis de ma musique, mais après le temps cours et c’est important d’avoir d’autres choses à faire. Nous devons pérenniser notre business avant la fin de notre carrière parce que quand t’arrives à la fin bizarrement c’est là que tu n’as pas d’idée.

Tu n’as cependant pas choisi de te diversifier avec du merch comme beaucoup d’autres, est-ce que c’est une volonté pour toi d’explorer un univers un peu plus haut de gamme ?

Sur ce produit oui parce que je pense qu’il y a une carence en termes de qualité sur tout ce qui est du domaine de l’alcool en France. Tu ne sais pas vraiment ce que tu bois, la traçabilité est chelou … Nous on te propose un truc qui n’est pas maquillé et qui est fait entièrement en France.

Aujourd’hui, on a le réflexe d’aller en supérette et de prendre notre flash de Vodka, mais je pense que demain notre curiosité peut nous conduire à aller goûter d’autres choses. C’est pour ça que je suis rentré au capital de Féfé et que ce n’est pas juste un one-shot.

La nouvelle boisson Féfé x SCH est disponible sur le site de la marque ainsi que dans certains supermarché.