Comment une oeuvre digitale s’est vendue 69 millions de dollars

  • Nicolas Foret
  • 4 mois Ago
  • Art
  • 9891 Views

Le monde de l’art à connu une révolution cette semaine avec la vente d’une oeuvre de l’artiste digitale Beeple Crap à plus de 69 millions de dollars.

Si vous trainez beaucoup trop longtemps sur internet vous avez déjà entendu parlé des NFT. Ce terme apparu en 2017 a vraiment émergé pour le grand public en début d’année 2021. Grâce au NFT, Mike Winkelmann aka Beeple Crap est devenu le troisième artiste vivant le plus cher au monde derrière un certain Jeff Koons. Le travail de Beeple Crap n’est cependant pas tangible et repose uniquement sur le digital. Comment un JPEG peut-il valoir 69 millions de dollars ? On vous explique.

 

 

Le NFT correspond à « Non Fongible Token », un type spécial de cryptomonnaie qui est en train de secouer le monde de l’art. Nous n’allons pas vous faire un cours sur la blockchain, mais retenez simplement que cette technologie permet de stocker, transmettre des informations et de garder leur trace sur un réseau complètement transparent. En d’autres termes, si vous envoyez une photo que vous avez prise de votre Air Max à un ami, tout le monde peut retrouver la source et la destination de votre image.

Ce NFT permet cependant d’aller plus loin et de s’appliquer au monde de l’art. Grâce au NFT, les artistes peuvent désormais identifier et authentifier précisément l’oeuvre digitale via la blockchain. Revenons à notre image unique de Air Max. Avant de l’envoyer, vous vous adressez à un organisme d’authentification comme MakersPlace. Ce service vous émet un token lié à cette image par la blockchain certifiant qu’elle est unique et que vous en êtes le seul détenteur. Ce NFT donne une valeur potentielle à votre image grâce à sa rareté. 

 

 

C’est ainsi ce qu’il s’est passé à une autre échelle avec Beeple Crap. Depuis 13 ans, l’artiste crée chaque jour une oeuvre digitale animée ou figée. Il s’est notamment fait remarquer pour sa satire de Donald Trump durant son manda avec des oeuvres uniques. Christie’s a rassemblé les 5000 créations dans une seule et même oeuvre certifiée par un NFT. Cette oeuvre s’est ainsi vendue 69,3 millions de dollars faisant entrer la vente dans l’histoire de l’art. 

Cet article ne suffira évidemment pas à comprendre toute la complexité de ce nouveau mouvement. Si vous voulez vraiment comprendre comment cela fonctionne, on vous invite à regarder cette vidéo du Wall Street Journal.

 

 

Dans le reste de l’actualité, CPFM et Nike s’inspirent de Forest Gump pour leur collaboration.

Tags:
Nicolas Foret

Responsable éditorial / Team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up