13 block

Avec PNL, 13 Block, Zola et Koba La D, le mois d’avril s’annonce déterminant pour le rap français

  • Allui Yann
  • 3 semaines Ago
  • Long Format
  • 4592 Views

Le rap français est un organigramme complexe où la logique n’est pas toujours reine. Les années passent et les rappeurs défilent. Parmi eux, nombreux sont ceux qui finissent comme de vulgaires marionnettes d’une industrie qui les veut vendeurs et lissent, rappeur mais pas trop. Cependant, bien que rare, certains artistes semblent avoir compris comment dompter la bête qu’est l’industrie pour imposer leur train de vie. Coïncidence ou pas avril semble être le mois que certains de ces phénomènes ont choisi pour imposer une fois de plus leur vision.

 

Zola – Cicatrices (5 avril)

Zola est sans aucun doute l’un des meilleur jeunes espoirs du rap français. Zolaski a la tête dans les étoiles mais ses pieds sont bel et bien sur terre. Élevé à la dure, Zola ne manque pas de punchline. Il est le reflet de son environnement et il l’assume avec fierté. Zola a une plume  menaçante et c’est d’ailleurs ce qui fait son charme. Le jeune rappeur d’Evry se veut authentique, on l’imagine mal un jour se tourner vers le rap de variété qui a su piéger bon nombre de ses prédécesseurs. Zola est le capitaine de son propre navire et navigue à sa propre allure. Preuve en est, ce dernier passe directement au choses sérieuses en sortant son tout premier projet solo qui sera aussi son premier album studio début avril. Le jeune Zola n’a peur de rien.

 

PNL – Deux Frères (5 avril)

PNL, on aime ou on déteste mais dans tout les cas on respecte. PNL est au rap français ce qu’est Mew dans Pokémon. Il débarquent toujours de nulle part sans prévenir et disparaissent aussi vite qu’ils sont arrivés, mais leurs apparitions font toujours mouches. Le duo est aussi mystérieux que sa musique. N’accordant que très peu d’interview, les 2 frères ont malgré tout réussi à s’imposer en France (et même dans le monde) à la seul force de leur talent musical. De ce point de vue, PNL se veut si doux dans ses mélodies et ses productions qu’on en oublierai parfois la dureté de ses lyrics. Mais la rue, c’est une histoire d’amour à la Bonnie & Clyde et PNL ne le sait que trop bien. C’est peut être d’ailleurs ce qui fait leur succès. Le groupe a choisi le début du mois d’avril pour sortir son troisième album dont certains singles ont déjà battu des records.

 

13 Block – BLO (26 avril)

Sûrement les rois de la trap française à l’heure actuelle, le quatuor 13 Block composé de  (anciennement Oldpee), Zefor et Stavo se distingue là encore par leurs textes qui se veulent très crus. 13 Block assument leurs racines jusque dans leur nom. Sûrvets et cagoules font office d’uniforme pour le groupe de Sevran. Influencé par le mouvement drill de Chicago et la trap d’Atlanta, 13 Block a su se forger une sonorité originale. Actif depuis au moins 2012, le groupe s’est établi comme une nouvelle force majeure grâce au succès de Triple S et de leur nombreuses collaborations l’année dernière. 13 Block est la personnification même du vieille adage : rien ne sert de courir il faut partir à point. 7 ans après leur début, le groupe s’apprête à sortir son premier album et tous cela sans avoir jamais fléchi devant les dictates de l’industrie musicale.

 

Koba LaD – L’Affranchi (19 avril)

Voici une autre pépite issu d’Evry : Koba La Débrouille, Koba du 7 ou juste Koba LaD. Le jeune rappeur a autant de nom qu’il a de casquette. Co-fondateur de son propre label et rappeur principal de ce dernier, le rappeur de 18 ans seulement n’a plus grand chose à prouver. Son talent lui a valu l’appui du géant Def Jam France et son premier album sorti l’année dernière a été certifié disque de platine après 6 mois seulement. Koba est sur la bonne voie. Son passé tumultueux n’est rien de plus qu’une source d’inspiration pour le rappeur. Koba LaD est ghetto et quelques disques de platines n’y changerons rien. La preuve en est sur son dernier single, Koba nous montre que le standing a peut être changé mais ses habitudes sont restées les mêmes.

 

Le rap français n’est ainsi pas parfait, mais cette nouvelle vague de rappeur réussit à le tirer vers le haut en empruntant certaines gimmicks de leurs homologues américains. Ce qui lie en réalité ces 4 personnalités, c’est leur attention portée à leur image traduite par des clips et une attitude qui impose forcément le respect. Ce rap français s’américanise par le bon sens en misant sur la durée avec des prises de parole fortes qui ne sont pas noyées dans des freestyle sortis à la hâte. Zola et Koba La D ont évidement du passer par ce système pour rassurer leur label sur le potentiel, mais ils ont su en sortir grandis. Ce mois d’avril s’annonce donc déterminant pour ces figures du rap français. Quand les deux rookies ont encore tout à prouver, PNL et 13 Block doivent enchaîner les millions pour vraiment rentrer dans la légende.

Dans le reste de l’actualité, le rappeur américain Nippsey Hussle a été tué par balle devant sa boutique de LA.

 

Tags:
Allui Yann

Rédacteur / Team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up