On a discuté avec Lucas Puig, pro skater pour adidas et Palace

Qui est aussi le fondateur de la marque Hélas.

  • Vincent Tichit
  • 10 mois Ago
  • Skate
  • 6827 Views

Vendredi soir débutaient les Das Days à Paris, un événement organisé par adidas Skateboarding sur un peu plus d’une semaine. Au programme, des événements en l’honneur du skate évidemment et beaucoup d’autres activités articulées autour d’un point de ralliement : le Community Center. À cette occasion nous avons pu poser quelques questions à Lucas Puig, pro skater pour adidas et Palace mais aussi fondateur de la marque au parapluie, Hélas. Il nous a parlé des Das Days, de ses projets actuels et à venir.

 

Est-ce que tu peux nous en dire plus sur les Das Days organisés par adidas, et ton implication sur le projet avec la marque ?

Le projet des Das Days est d’ouvrir certaines portes, disons que ce n’est pas juste pour les skaters mais c’est vraiment tout ce qu’il y a autour de la street culture et surtout autour du skate… La musique, les photos, les vidéos. J’ai aussi déjà mon pro-model chez adidas, alors vu que je suis français et que cette étape est à Paris, forcément je suis de la partie !

C’est vrai que ce n’est pas la première fois que ton nom apparaît sur une shoes adidas, quel est ton lien avec la marque ?

Ça va faire 7 ans que je skate pour adidas, et la marque est vite venue vers moi avec l’idée de faire un pro-model, donc forcément je ne me suis pas plaint, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion. On a commencé à travailler sur un premier modèle qui a bien fonctionné puis on a enchaîné sur un deuxième modèle, qui était une version revisitée du premier mais qui a moins bien marché. Aujourd’hui c’est ma troisième paire avec adidas, sur laquelle j’ai bossé de A à Z.

 

Avec Hélas tu étais une sorte de précurseur qui a amené l’esprit « sportswear » sur le devant de la scène skate française. Aujourd’hui toutes les plus grandes marques mais aussi les plus core se positionnent sur ce marché. Que penses-tu de cette évolution du style dans le milieu du skate et de l’ouverture des frontières entre le sportswear et le skate ?

Pour moi c’est une suite logique, puisque les skaters ont toujours été des précurseurs sur les modes. Je ne dis pas qu’ils lancent les modes, mais ils ont toujours cette volonté de ne pas ressembler à la norme. Il y a toujours eu des styles très différents dans le skate un peu comme il peut y avoir plusieurs styles dans la mode. Personnellement je viens du sud, donc pour moi c’est short, casquette, maillot de foot, et c’est vrai qu’à l’époque il n’existait pas de marque de skate dans cet esprit, alors avec mes potes on en a profité pour se lancer sur ce marché en créant Hélas.

C’est vrai qu’il n’y avait que très peu de monde qui skatait avec ce style.

Oui, surtout en short ! J’ai l’impression que les shorts ce n’était que dans le sud de la France et ce n’était pas très bien vu, mais bon on a réussi à ouvrir les esprits.

 

L’année dernière tu as fait ton arrivée officielle chez Palace, avec ta première part dans la Palasonic et un pro-model. Comment se passe l’ambiance avec la team ? Tu en connaissais déjà une bonne partie je crois.

C’est vrai que j’en connaissais déjà pas mal, car la plupart des riders qui skatent pour Palace skatent aussi pour adidas, et puis pour le reste ce sont tous des anglais qui ont à peu près mon âge, c’est ma génération. Du coup on se fréquente depuis plus d’une dizaine d’années sur les évènements en Europe ou ailleurs, donc tout s’est fait vraiment naturellement, c’est déjà des potes et en allant en tour avec eux ça renforce encore plus la « friendship ».

Ce n’était pas encore sûr que tu choisisses d’aller chez Palace, tu hésitais entre une marque américaine et la marque au Tri-Ferg, tu peux nous dire aujourd’hui quelle était cette marque américaine ?

Numbers, je crois qu’aujourd’hui je peux le dire et c’est vrai que tout le monde s’en doutait un peu. J’ai skaté en Europe pendant plus de quinze ans chez Cliché, et je préférais rester en Europe, on est bien ici.

 

” C’est vrai que j’aimerais bien faire une collaboration Hélas x Palace oui pourquoi pas, et après si adidas veut rejoindre la partie c’est avec grand plaisir “

 

C’est vrai que Palace correspond bien au style que tu as.

Oui carrément, c’est vraiment mon style vestimentaire, ils sont dans le même esprit donc ça coulait de source.

Justement Blondey McCoy qui skate avec toi chez Palace est également venu à Paris pour les Das Days. Il y a beaucoup de connexions entre Palace, adidas, Hélas… À quand une collaboration entre les 3 marques ?

Avec les 3 en même temps (rires) ? Ça serait fou ! Déjà que les 3 marques ensemble ça rime… Mais c’est vrai que j’aimerais bien faire une collaboration Hélas x Palace oui pourquoi pas, et après si adidas veut rejoindre la partie c’est avec grand plaisir. Pour l’instant on n’en est pas encore là, mais bon on bosse pour.

Tu es un des Français qui a le plus réussi à s’imposer à l’étranger et à avoir une visibilité internationale. À l’époque il était assez rare de voir un Français dans une vidéo de skate US. Aujourd’hui tu vis entre Biarritz et Paris, mais on te voit aussi beaucoup aux Etats-Unis. As-tu le projet d’aller t’installer à l’étranger ?

Moi je suis l’été ! Donc quand il fait trop froid en France je vais où il fait chaud et la Californie est vraiment la balance parfaite. Il y a le skate, toutes les compagnies, j’ai aussi beaucoup d’amis là-bas. Je pourrais m’y installer, mais j’ai pas mal de projets en Europe avec Hélas et Palace qui m’amènent à rester ici, donc je n’en aurais pas trop l’utilité. Mais effectivement je pourrais y vivre sans problèmes.

 

Justement, tu peux nous en dire plus sur tes projets à venir ?

Avec Hélas on est en train de bosser sur une vidéo depuis un an, ca devrait sortir début d’année prochaine. On est à fond la dessus. Je pars aussi à New York après les Das Days de Paris avec les gars d’Hélas. Ensuite il y a encore des Das Days, ça continue avec Shanghai et l’Argentine, et je pense que je vais aller à ceux en Argentine. Après ça, j’ai des tours avec Palace. On va être occupé !

Une nouvelle vidéo avec Palace en vue ?

La marque travaille effectivement sur un plus petit projet que la Betamaximum, la vidéo sera plutôt focus sur deux ou trois riders qui vont avoir des nouveaux pro-models. Ils auront des full-part, mais pas nous.

Le pro-model de Lucas Puig, la Lucas Premiere, est déjà disponible sur le adidas Store.

 

 

scroll up