Nike Running : Au coeur de la révolution

de la Wafle à la Pegasus Turbo

  • Nicolas Foret
  • 5 mois Ago
  • Nike
  • 15434 Views

Nike est reconnu mondialement comme une marque pionnière en terme d’innovations. Ce regard tourné vers le progrès fit partie intégrante de la marque depuis ses origines. Tout commença avec la volonté de produire une chaussure de course aux performances supérieures à tout ce qui se faisait à l’époque. Aujourd’hui encore, c’est cet esprit qui est le moteur des innovations majeures de la marque et dont la division Nike Running reste le fer de lance. Retour sur l’histoire qui a défini l’ADN Nike.

 

“Un gaufrier et une pâte de caoutchouc suffirent pour créer la semelle qui lança véritablement Nike sur le marché du running des années 70.”

 

Brevet original de la Waffle déposé en 1972
Bill Bowerman dans son laboratoire d’Eugene en 1981
Croquis du brevet de la technologie Zoom déposée en 2002




La marque de l’Oregon investit encore aujourd’hui près de 3% de son CA global en R&D dans l’objectif de créer les inventions qui accompagneront les athlètes de demain.

Tout a réellement commencé en 1972 avec le premier brevet déposé par Blue Ribbon Sport et son inventeur Bill Bowerman. Un gaufrier et une pâte de caoutchouc suffirent pour créer la semelle qui lança véritablement Nike sur le marché du running des années 70. Cette innovation introduisait l’idée que la outsole pouvait participer à l’absorption des chocs tout autant que la midsole. Cependant c’est seulement en 1987 avec la Air Max que la marque américaine comprit véritablement la portée que pourrait avoir une avancée technologique sur le plus grand nombre. Imaginée comme une simple silhouette running avec la Nike Safari, Tinker Hatfield y décela un important potentiel commercial en dévoilant au grand jour cette bulle d’air autrefois enfermée dans le talon avec le succès que l’on connaît.

Désormais, c’est la technologie Zoom qui a pris le relais chez Nike running et que l’on retrouve dans de nombreuses silhouettes de la marque. L’objectif à l’origine de cette innovation était de créer un retour d’énergie suffisamment important pour créer cette impression de rebond très appréciée des athlètes durant leur effort. La technologie Zoom se traduit par de simples unités au sein desquelles des microfibres se contractent et se détendent rapidement au moment l’appui. C’est cette sensation de rebond qui a motivé Nike à aller plus loin dans la recherche et le développement de cette technologie Zoom qui continue encore aujourd’hui d’être améliorée avec la midsole ZoomX.

Le futur pour Nike c’est également la technologie React dont le penchant running a été présenté en février. Tout se passe à l’intérieur pour cette midsole qui tente de faire oublier la bonne vieille unité EVA qui persiste à exister sur le marché. Nike ne communique pas beaucoup sur la réelle composition chimique de cette semelle React qui aurait nécessité un nombre ahurissant de tests en laboratoire. Tout ce que l’on sait, c’est que cette unité est injectée d’une traite, pas de colle, de glu ou de tissage dans cette midsole qui présente un bloc de mousse entier. Avec la React, les ingénieurs ont tenté de répondre à une demande : garantir un amorti suffisant tout en essayant de maximiser la sensation de rebond. Deux fonctionnalités antinomiques en soi, mais que la React arrive à faire coïncider en augmentant le retour d’énergie de 13%. Son apparence extérieure est quant à elle le résultat de l’étude des données récoltées sur les athlètes au fil du temps.

L’ensemble de ces innovations ont accompagné les coureurs dans leur performance depuis près de 50 ans, mais n’aurait jamais pu s’imposer dans nos rues sans le talent de designers émérites.

“Un design fonctionnel à l’épreuve du quotidien”

 

 

Errolson Hugh, Mathew Williams, Jun Takahashi, tous ces grands noms font frémir n’importe quel amoureux de streetwear et ont contribué à définir l’esthétique dominante d’aujourd’hui.

C’est en fait la fonctionnalité propre de l’objet qui est revenue au cœur des attentions sur les podiums. Plus que jamais, les pièces que l’on voit défiler doivent pouvoir être portées et pouvoir accompagner n’importe qui durant une longue journée. Le design est redevenu fonctionnel, comme celui des chaussures de running sur lesquelles rien n’est superflu. C’est sur ce point que Nike a pu rencontrer les 3 personnalités citées plus tôt, un design fonctionnel à l’épreuve du quotidien. Figures du Techwear, ces derniers ont contribué à façonner l’esthétique de ce mouvement sur lequel différents aspects viennent s’ancrer. La semelle Waffle a ainsi amélioré le confort des coureurs des années 1970 tandis que cette poche cachée sous une doublure imaginée par Errolson Hugh en 2011 pour Stone Island a grandement facilité le quotidien de quelques urbains. L’objectif est le même, faciliter les performances des individus. La différence peut paraître importante, mais la démarche reste la même avec un design qui accompagne l’humain dans son mouvement, qu’il soit intense ou simplement répété. Ces silhouettes ont été bercées par une imagerie ayant pris ses fondements le cyber punk et le néofuturisme. Les héros de ces mouvements, fiers et toujours impeccables ont contribué à tracer ces lignes élancées qui constituent le fondement de ce vestiaire. Blade Runner ou Ghost in the Shell ont posé les bases de pièces dont la sobriété apparente devait trancher avec l’innovation qu’elles renfermaient.

C’est autour de ce mystère que s’est construit le mythe de certaines paires de chaussures dont chaque partie a véritablement du sens et donc une réelle utilité.

 

“Un talon rehaussé de 21mm propose aux athlètes un retour d’énergie de 85%”

 

Nike Zoom X unit

 

Toute innovation running doit avoir un écho dans nos rues, question de sens pour les designers Nike, mais c’est également une réalité économique.

L’année 2018 a déjà été riche d’exemples en matière d’innovations techniques ayant rapidement trouvé leur écho sur le marché du lifestyle. L’année 2017 avait été marquée par la tentative de record de Eliud Kipchoge pour qui tout avait été mis en oeuvre pour qu’il franchisse la barre des 2 heures du marathon. Nike avait largement profité de l’occasion pour présenter sa nouvelle silhouette aux rumeurs du monde entier pour ensuite en imaginer une version taillée pour les pavés. La technologie React est cependant peut-être la mieux partie pour rencontrer le succès dans les deux disciplines. Le penchant adapté au quotidien de cette technologie, la React Element 87, a été justement étudié pour répondre au geste de n’importe quel être humain durant la journée. Marcher sur terrain légèrement accidenté, s’asseoir, se lever … sont autant de mouvements pour lesquels la React Element 87 a été imaginée.

Pour la nouvelle Pegasus Turbo, la démarche a été similaire en emmenant l’unité Zoom encore plus loin. Cette Pegasus Turbo est le résultat de la rencontre entre la célèbre silhouette de la maison et de la nouvelle unité Zoom X fraîchement lancée et d’une empeigne légendaire de Nike. Cette unité réinventée dispose d’un talon rehaussé de 21mm et propose aux athlètes un retour d’énergie de 85%, un record dans le secteur. Cette midsole rencontre pour l’occasion une silhouette forte du début des années 80 de Nike qui avec cette paire entend bien lier deux époques autour de l’amour de la performance.

La Nike Pegasus Turbo sera disponible en France en exclusivité sur la Nike app le 18 juillet à 9h.

 

Tags:
Nicolas Foret

Responsable éditorial / Team WAVE®

Related posts

Leave a Reply

scroll up